BIENVENUE !

Le Blog

de l'Unité Pastorale saint-Michel
29
Déc

Allez voir les crèches

La tradition de la crèche de Noël trouve son origine au Moyen Age.
St François d’Assise a créé en 1223, une crèche vivante, cette crèche vivante a donné naissance à une tradition qui s’est perpétuée.
En Provence, les acteurs furent remplacés par les «santoun», « petits saints » d’où le nom de santon.
A l’origine, la crèche se limitait aux personnages de la Nativité : Marie, Joseph, l’Enfant Jésus, et les Rois Mages.
Les santonniers de Provence s’inspirent des personnages de la pastorale, des métiers traditionnels, pour créer de nouveaux santons.

Les crèches de nos paroisses sont faites comme chaque année par des bénévoles très enthousiastes.
Merci pour ces magnifiques créations.
Vous pouvez les admirer tous les jours jusqu’à la fin du mois de janvier.

Celle de l’église Saint Pierre de Rognonas

Nativité RO RO CR

Celle de l’église Sainte Agathe de Maillane

MA Nativité  MA Crèche

Celle de l’église de la Nativité de Marie de Graveson

GR Nativité  GR Crèche

Celle de l’église Notre Dame des Grâces de Barbentane

BA CR BA Crèche1

 

Dans une boîte en carton,
Sommeillent les petits santons.
Le berger, le rémouleur
Et l’enfant Jésus Rédempteur.
Le Ravi qui le vit est toujours ravi.
Les moutons, en coton
Sont serrés au fond
Un soir, alors,
Paraît l’étoile d’or
Et tous les petits santons
Quittent la boîte de carton.
Naïvement, dévotement,
Ils vont à Dieu porter leurs vœux
Et leur chant, est touchant
Noël, joyeux Noël,
Noël joyeux de la Provence.
Le berger comme autrefois
Montre le chemin aux trois rois.
Et ces rois ont pour suivants,
Des chameaux chargés de présents.
Leurs manteaux sont très beaux
Dorés au pinceau.
Et ils ont le menton
Noirci au charbon. De bon matin,
J’ai vu passer leur train
Ils traînaient leurs pauvres pieds
Sur les gros rochers de papier
Naïvement, dévotement,
Ils vont à Dieu porter leurs vœux
Et leur chant, est touchant
Noël, joyeux Noël,
Noël joyeux de la Provence.
Dans l’étable de bois blanc,
Il est là le divin enfant.
Et leur chant, est touchant
Entre le bœuf au poil roux
Et le petit âne à l’œil doux.
Et l’enfant vagissant
Murmure en dormant.
“Les jaloux, sont des fous,
Humains aimez-vous.”
Mais au matin,
Joyeux Noël prend fin
Et tous les petits santons
Regagnent la boîte en carton.
Naïvement, dévotement,
Ils dormiront dans du coton,
En rêvant, de doux chants.