BIENVENUE !

Le Blog

de l'Unité Pastorale saint-Michel
30
Juin

Il n’est pas question d’une église pleine temporairement. Est-ce grave ?

Il n’est pas question d’une église pleine temporairement. Est-ce grave ?

Au début il y avait quelques personnes. Beaucoup regardaient encore la messe en ligne. Après le groupe est devenu plus grand : quarante, cinquante, soixante, pourvu qu’on respecte les directives du diocèse : masque, distanciation et désinfection. Mais chanter ensemble est encore déconseillé et se rencontrer est encore pénible. C’est clair : il n’est pas question d’une église pleine pour le moment. Est-ce grave ? Peut-être une église vide est précisément un cadeau spirituel. Dans le vide des églises je vois une “redécouverte de la dévotion et de la spiritualité.” L’église dans l’époque de corona donne  -obligatoirement- de nouvelles perspectives. Presque littéralement. Et perspective était toujours le sujet. Parce que pourquoi beaucoup de gens s’asseyent toujours sur les derniers bancs ? Ou dans les nefs latérales, où le son est plus bas ? Parce qu’ils aiment, à des moments qu’ils ont besoin de méditation, regarder loin sur un fond sécure. Appelle ça un restant de l’évolution. Quand l’homme préhistorique avait terminé la chasse et se retirait dans sa grotte, il aimait bien regarder un paysage vallonné avec ici et là un élément: un animal, un arbre, un ruisseau. C’est pareil dans l’église, lieu où l’on trouve des émotions archétypiques. Peut-être les visiteurs ne considèrent la distanciation pas comme une limitation. Ils peuvent calmement observer le paysage qu’est l’église qui se présente devant leurs yeux. Le vide nourrit le cerveau. Ce qu’on dit de plus à moins d’importance. Église est un groupe d’hommes qui sont appelés à se rassembler. L’église est un endroit où on peut se reposer. Mais cela ne suffit pas. L’église est un lieu sacré. Mais qu’est-ce que cela veut dire? L’église est par excellence le lieu où on invoque Dieu. Le mot église vient de l’adjectif grec kuriakè, du Seigneur. Nous pouvons considérer les églises comme des espaces où habite le nom de Dieu. Ce nom n’a du sens que lorsqu’il est dit par des hommes, là où ce nom reçoit un son, un espace, où il est entendu. Plus fort encore : si ce nom ne résonne pas ou ne peut pas résonner, Dieu est absent. Il y a un autre mot grec pour église: ecclesia. Ce mot vient du verbe grec exkaleoo, appeler présent. Dès le début de notre ère il y a la conscience que l’église n’est pas seulement un bâtiment, mais qu’elle est avant tout un groupe d’hommes qui sont appelés à être ensemble. Alors être nombreux ou seulement quelques-uns, dix, trente ou cent, n’a plus d’importance. Pourvu qu’ils se rassemblent.

Père Jan.