BIENVENUE !

Le Blog

de l'Unité Pastorale saint-Michel
4
Sep

Soeur Marie-Claire

Notre Sœur Marie Claire (Joséphine Constant, Fifine) nous quittait pour le ciel !

Le 03 octobre 1943 Joséphine quittait le quartier Terrefort à Barbentane,
son mas et tous les siens pour répondre à l’appel de Dieu au monastère des dominicaines de St Maximin.
Elle avait 21 ans. Je lui laisse la parole, par ses quelques notes datées du 17 avril 2007
que nous venons de trouver dans ses affaires et qui diront mieux que moi quelque chose d’elle !

«Un jour Dieu vous fait signe !….

Alors je continuais à vivre dans ma famille où j’étais pleinement heureuse.
Nous étions neuf enfants, il y avait de la vie. Travail, vélo, ballon, tout cela m’enchantait.
Mais la petite voix de Jésus au fond de mon cœur se faisait plus présente.

«Je te veux pour moi tout seul. Veux-tu m’aider à sauver des âmes ?»

Là je n’ai pu résister plus longtemps car je savais que ce Jésus qui m’appelait,
avait donné sa vie pour moi. Alors j’ai voulu lui rendre amour pour amour.
Et à 20 ans je laissais cette famille que j’aimais et qui m’aimait.

En arrivant au monastère j’allais de surprise en surprise.
Le lieu était austère oui mais je m’y sentais bien. Tout respirait paix et joie.
On y priait beaucoup mais en chantant. Les moments de silence devant le tabernacle étaient beaux !
Le travail agréable au milieu des sœurs que je trouvais très gentilles, souriantes et bienveillantes.
Elles me mettaient un peu du baume au cœur car je n’oubliais pas les miens !

Et maintenant que vous dire après 62 ans de profession religieuse ?
Eh bien que je dis «merci» au Seigneur de m’avoir appelée à son service.
Si le jour où j’arrivais au monastère j’avais l’impression de beaucoup donner,
aujourd’hui je témoigne avoir reçu davantage.

Pour raconter les merveilles de Dieu il y aura Eternité !….Sur la terre on ne peut pas»

Soyez sûrs qu’elle n’oubliera pas Barbentane au ciel et vous, ne l’oubliez pas dans vos prières.
Elle vous racontera non seulement les merveilles de Dieu mais si vous êtes tristes elle vous fera rire,
si vous êtes dans l’épreuve elle vous entraînera dans l’Espérance.
Si vous voulez encore lui faire plaisir aimez, aimez Jésus et vivez d’une foi vive !

Sœur Marie Pascale