BIENVENUE !

Le Blog

de l'Unité Pastorale saint-Michel
29
Déc

MERCI.

Vous avez été nombreux à nous envoyer des messages  de soutien chaleureux. MERCI.

Merci à M. Jean-Christophe Daudet, Maire, pour sa réactivité et sa solidarité.

Gardons à l’esprit le sens de Noël, de la Nativité, Dieu prend chair et s’est fait petit enfant pour nous montrer sa proximité.
Les santons, fidèles à la crèche, nous invitent à offrir à Jésus tout ce qui fait notre vie, ce que nous sommes, ce en quoi nous croyons…

Comme le rappelle Monseigneur Christophe Dufour dans son message de Noël.
“La fête de Noël nous rappelle notre fragilité et notre grandeur” ...
En mettant devant nos yeux un enfant, la fête de Noël nous rappelle à la fois notre fragilité et notre grandeur. L’être humain est fragile, marqué par le mal originel, blessé par le péché dont il ne peut se libérer par lui-même. Mais l’être humain est grand, capable d’entrer en relation avec Dieu. L’être humain trouve sa grandeur en répondant à l’Alliance d’amour dont Dieu a pris l’initiative. « Ah ! Si tu déchirais les cieux ! » suppliait le prophète Isaïe plus de cinq siècles avant Jésus-Christ. Il savait que jamais l’homme ne saurait établir sur la terre la paix fondée sur la justice. Et le prophète entendit la promesse de Dieu : « J’habiterai au milieu de vous ».

L’enfant de la crèche reçoit le nom de Jésus, qui signifie « Dieu sauve ». Il est l’Emmanuel, « Dieu-avec-nous », annoncé par les prophètes. Il est le « Prince de la paix ». Conçu du Saint Esprit, il est infiniment rempli de Dieu. Il est l’homme accompli, l’homme ayant atteint sa plénitude, l’homme dans sa perfection, et cet homme ne peut être que l’œuvre de Dieu lui-même, dans une nouvelle création. L’enfant de la crèche est le baiser de Dieu qui embrasse en lui toute l’humanité et l’aime infiniment. Avec les santons de la crèche, nous nous prosternons devant lui. Il est notre Sauveur. Venez, adorons-le.