BIENVENUE !

Le Blog

de l'Unité Pastorale saint-Michel
27
Août

Pèlerinage national des servants d’autel à Rome

Pèlerinage national des servants d’autel à Rome

2500 servants d’autel français et leurs animateurs se sont retrouvés à Rome du 22 au 26 août 2022 pour répondre à l’appel lancé par le Pape François il y a déjà trois ans. Après deux reports dus à la pandémie, ce pèlerinage a enfin pu se dérouler. C’est un groupe de 48 personnes qui a pris la route depuis notre diocèse d’Aix et Arles. Charlotte, Ethan et Titouan de Barbentane, Enzo, Maël, Siméon et Robin de Rognonas, accompagnés de Louise et Violette, responsables de l’éveil à la foi sur Rognonas, ont représenté notre unité pastorale.

Après un long périple de nuit en bus, l’arrivée à Rome le lundi 22 est marquée par la découverte de lieux emblématiques comme la fontaine de Trevi, mais aussi la première rencontre avec l’ensemble des délégations pour l’entrée en pèlerinage à la Trinité des Monts. L’orage et la pluie qui nous y ont accueillis, n’ont pas perturbé la motivation, le dynamisme et la ferveur des jeunes. Après une nuit de sommeil bien réparatrice, la matinée du mardi 23 août commence par une démarche de catéchèse sur le thème du pèlerinage « Viens, sers et va » et la messe à Saint Jean de Latran. Un moment unique avec près de 2500 jeunes portant tous leur aube blanche. L’après-midi étant laissée libre, notre groupe en profite pour visiter le baptistère de Saint Jean de Latran, voir la Scala Santa, visiter la Basilique Saint Clément et avoir une explication sur la magnifique mosaïque qui s’y trouve, puis pour découvrir les lieux antiques comme le Colisée, le Forum, l’arc de Constantin et le cirque Maxime. Le soir, notre groupe diocésain a la joie d’accueillir Monseigneur Dufour qui va passer les deux prochains jours avec nous.

Le mercredi matin, chaque groupe participe à un grand rallye dans Rome sur le thème des sacrements de l’initiation. L’énigme qui leur est confiée les conduit à la découverte de lieux français, comme les églises de Saint Louis des Français, de la Trinité des Monts, de Saint Nicolas des Lorrains ou de Saint Yves des Bretons, avant d’achever le parcours au séminaire français, ce qui permet de découvrir au passage le Panthéon. En début d’après-midi, malgré la très forte chaleur, c’est avec entrain et motivés que nous rejoignons à pied Saint Paul Hors les Murs où sont organisés des temps d’adoration et de confession, avant de conclure cette journée avec une messe présidée par Monseigneur Dufour sur l’autel qui surplombe la tombe de Saint Paul.

Jeudi 25 août l’ensemble du pèlerinage national est divisé en deux. Notre diocèse se retrouve à l’église Sainte Marie des Anges et des Martyrs pour un nouveau temps de catéchèse et la messe. L’après-midi libre est consacrée à la découverte de la Basilique Saint Pierre. Après avoir vu plusieurs fois sa coupole sur nos parcours en bus, les jeunes découvrent enfin l’immensité et la beauté de la plus grande église du monde. Ils découvrent la Pietà de Michel Angelo, prennent un temps de prière devant la tombe de Saint Jean-Paul II, s’extasient devant les magnifiques mosaïques et les statues. La crypte des papes et la tombe de Saint Pierre clôturent cette première entrée dans la basilique.

La semaine a filé vite et arrive la journée du vendredi 26 août. Le levé à 5 heures du matin n’entame en rien la motivation car aujourd’hui, c’est la rencontre avec le Pape François ! Dès 6h30, nous sommes sur la place Saint Pierre pour la longue attente avant de passer les portiques de sécurité. L’ensemble des participants de ce pèlerinage national entre en procession dans la basilique jusqu’à la tombe de Pierre en récitant le Credo avant de rejoindre l’aula Paul VI pour la messe présidée par Monseigneur de Moulins-Beaufort, président de la Conférence des Evêques de France. Pour l’occasion, tous les servants de messe ont de nouveau revêtu leur aube. Quelle assemblée magnifique ! La messe a peine terminée, les cœurs commencent à palpiter, l’attente parait interminable… Enfin, le Pape François nous rejoint. Il adresse alors un très beau message aux servants d’autel, ceux présents, mais aussi ceux qui n’ont pu participer à ce pèlerinage. Il les encourage « à ne pas avoir honte de servir la messe ni d’avoir peur de répondre à l’appel du Seigneur dans la vie sacerdotale ou religieuse ». Le silence et le recueillement qui accueillent le message du Pape contrastent avec le déferlement de joie, les tonnerres d’applaudissements et les bousculades qui s’en suivent lorsque le Pape François décide de venir au plus près des jeunes.

C’est bien fatigués, mais reboostés par la ferveur de ces derniers jours, que nous reprenons le chemin du retour. Une expérience mémorable et intense qui restera, sans aucune doute, gravée longtemps dans les cœurs de nos jeunes servants d’autel. C.L.