BIENVENUE !

Paroisse de Maillane

ÉGLISE SAINTE AGATHE

Informations

Messe de la semaine mardi et jeudi à 8:30
Messe du week-end Samedi à 18:00

Histoire

Dans l'histoire de Maillane, la religion et la foi ont toujours eu une grande prédominance.

Dans l’ancien village, situé sur la route d’Eyragues, au quartier Saint André à côté de l’oratoire qui vient de lui être dressé, s’élevait, probablement sur les ruines d’un temple romain, une chapelle entourée de son cimetière. Quant le village se déplace, c’est autour d’une nouvelle chapelle, dédiée à Saint Pierre, que les maisons vont s’agglomérer, puis l’église actuelle qui a été construite par l’archevêché d’Arles. Elle se situe au centre du village, à côté de la mairie. Ainsi, au 13ème siècle (1213) on comptait trois églises qui payaient toutes des taxes synodales : Saint André, Saint Pierre et Notre Dame de Bethléem. Cette dernière va vite devenir l’église paroissiale.

L'édifice

Styles

Les Saints

L'Aile gauche

En pénétrant dans l’édifice nous remarquons d’abord le grand crucifix qui rappelle que ce lieu est la maison de Dieu. Puis au devant s’élève le majestueux maître-autel de marbre blanc, dont le bas-relief représente Jésus et les disciples d’Emmaüs ; il fut acquis en 1793 et provenait du séminaire d’Avignon. En 1907, il a été classé à la demande de Monsieur Celse, Curé, demande appuyée par Frédéric Mistral. En 1842 fut installée la chaire sculptée par deux artisans menuisiers d’Avignon et dont les cinq panneaux représentent le Christ et les quatre évangélistes.

De style roman, on ajoutera postérieurement des chapelles latérales de style ogival (travaux importants à partir de 1622, vers 1768 on plaça également les deux bénitiers de marbre en forme de coquille pour son inauguration et sa bénédiction. Si actuellement le presbytère se trouve à droite de l’église dans un beau bâtiment provençal, autrefois il se situait à gauche de l’entrée principale et accolé à l’édifice religieux, face au cimetière. Actuellement ce cimetière et l’ancien presbytère sont devenus la place de l’Église avec la croix majestueuse de la mission de 1851. Lors des derniers travaux intérieurs de réparation vers 1990, ont été réalisés le décroutage des murs et de la voûte, la restauration des autels latéraux en marbre, le nettoyage des grands tableaux. L’intérieur de l’église a retrouvé une chaleur et un caractère très marqués de lieu sacré. Sans être nu, ce dépouillement invite au respect et à la prière.

Différents tableaux et quelques statues ornent les autels des chapelles latérales. Si nous commençons la visite de ce monument par le fond à droite, nous trouvons l’autel de Saint Roch avec la statue du saint accompagnée de son chien, en arrière plan le clair et douloureux tableau de Saint Sébastien mourant sous les flèches de ses compagnons. Vient ensuite l’autel du Sacré Cœur avec en arrière plan un grand tableau représentant Sainte Catherine. Enfin à côté de l’orgue, se trouve l’autel de Sainte Agathe, la patronne de la paroisse de Maillane, avec sa statue et un magnifique tableau la représentant recevant la couronne de la Vierge martyre.

Redescendant l’église par la gauche, nous ne pouvons pas ne pas nous arrêter devant l’autel de Notre Dame de Grâce et la prier. La Protectrice de Maillane, qu’elle a guéri du choléra en 1854, repose dans son lumineux reliquaire de bois. La statue en noyer est classée elle aussi et daterait du 13ème siècle. Nous trouvons, en continuant notre marche, l’autel de Saint Joseph ; la statue le représente tenant avec amour Jésus, et dans son dos un tableau le peint sur son lit de mort. Sur le dernier autel, celui de Saint Eloi, le saint est représenté en statue et en peinture ; les canons qui entourent l’autel sont classés. Nous finissons notre tour par le baptistère en pierre où fut baptisé notre poète Frédéric Mistral et où sont encore baptisés nos enfants.

Cette visite ne serait pas complète si nous ne jetions pas un coup d’oeil sur la tribune de pierre et sa magnifique architecture arrondie, si nous n’admirions pas non plus les vitraux colorés, offerts en 1911 par une famille généreuse d’une paroisse voisine. Ils représentent le Sacré Coeur, Saint Pierre, Sainte Agathe, Sainte Estelle, Saint Joseph, Saint Roch, Saint Eloi, et enfin le grand panneau de Notre Dame de Grâce lumineuse et en splendeur comme elle était perçue par les artistes du début du 20ème siècle !

Une dernière prière, quelques photos ou images, un livre et voilà une heure riche de passée !

Fête de Saint Eloi Notre Dame de Grâce